Sélectionner une page

Maxime Bonnin

Après trois années de formation en Cycle Spécialisé Théâtre au CRD de La Roche-sur-Yon, Maxime assiste Pierre Sarzacq sur Meanings en 2011 et joue entre 2011 et 2018 dans trois créations de Christophe Rouxel (Théâtre Icare – St Nazaire) : Andorra, Un chapeau de paille d’Italie et Forêts.

Entre 2011 et 2015 il fait partie du collectif PASSAGES basé à Nantes. Il y met en scène Echo de plombs d’Antonio Fernandez Lera (2012) et In/Ex (écriture collective, 2013). Il y est aussi interprète dans An Manque dirigé par Cécile Trichet (2015).

Curieux des formes chorégraphiques et performatives, il participe en 2016 à la PSA organisée par Mehdi Farajpour (OrianTheatre) au Centre de Danse du Marais avec entre autres comme intervenants Miguel Pereira et Cédric Charon. Il participe également au workshop Pratiques de corps et des espaces animé par Carole Douillard et Nicolas Fourgeaud à la Haute École des Arts du Rhin à Strasbourg.
En 2017 et 2018, il participe au Laboratoire Rayonnant de la Cie Yvan Alexandre dans le cadre de la Petite Université de la danse. Il est par la suite interprète pour cette compagnie dans le projet Origami.
Il est aussi aujourd’hui interprète pour Alice Gautier pour son projet Action !.

Intéressé par la direction de projets, il met en scène Arrivé ici à EVE Grand-Atelier au Mans en 2016 qu’il reprend en 2017 au CYEL à La Roche sur Yon.
En 2017, il débute Son Of (fils de), un cycle de recherche et de création autour de la question de l’héritage au sens culturel, intime, normatif et politique. Il est accompagné dans cette recherche par Coline Barraud en tant que collaboratrice artistique.
Les premier projet amorcé est le Projet Deuil autour de l’héritage intime et personnel. Ce travail prend la forme d’une recherche théâtrale, performative et plastique dans laquelle il est seul en scène.
Le second, Mascus, est une création théâtre et danse pour quatre interprètes sur la construction du masculin et du dominant. Une maquette de ce projet est prévue en février 2019.
Enfin, le dernier projet, Agency, est une recherche sur l’héritage politique et social.