Description du projet

Projet Deuil

Notre héritage n’est précédé d’aucun testament.

René Char, Feuillets d’Hypnos, 1946

12 décembre 2016 : ce jour-là, j’apprends successivement la mort de six parents de mon entourage: parents d’amis, famille, aïeux. À travers ces morts je voyais celle de mes propres parents bien sûr, et inévitablement la mienne.

Nous allions donc tous mourir.

Ces disparitions successives, condensées en une seule journée écrivaient un bouleversement. Je n’étais pas plus inquiet de ma mort que de celle de mes parents, mais je faisais ce terrible constat : le monde tel que je l’ai connu, constitué de ces êtres, n’existe plus.

Il me faut donc abandonner, dire adieu à ce qui me semblait l’évidence du monde et faire face à son impermanence. Adieu les aïeux, adieu les évidences, adieu les illusions.

Ce jour-là je tue donc mes parents, mes idéaux et mes certitudes. Dans un dernier hommage, je lance mon balai d’adieu.

Ce projet est avant tout une recherche au long terme. Chaque session de travail se déploie autour d’une thématique liée au deuil: monuments mortuaires, discours d’hommages, danses macabres, cérémonies etc. Chacune de ces résidences se clôt par une performance liée au lieu dans lequel elle a été pensée et à la thématique choisie.

L’ensemble des performances ainsi données constitue le Projet Deuil, constellation hybride qui traverse la question de l’héritage intime et du bouleversement face à l’effondrement des repères.

Maxime Bonnin

Direction de projet et interprétation : Maxime Bonnin

Regard extérieur : Coline Barraud

Résidence – 2 au 8 avril 2018 – Théâtre de Chaoué – Allones

Performance – 11 mai 2017 – Fabriques Dervallières – Nantes

Résidence – 30 Février au 3 Mars et du 4 au 12 mai 2017 – Fabriques Dervallières – Nantes

Avec le soutien des Fabriques, Laboratoires Artistiques – Nantes

et du Théâtre de Chaoué – Allones