Description du projet

PROFILS(S)

Forme courte pour 5 comédiens

Avec : Pierre Bedouet, Bérénice Brière, Clara Frère, Zoé GouinValentin Naulin.

Mise en scène : Yannick Hachet.

Avec le soutien de la ville de Nantes.

Profil(s) c’est un spectacle de 20 minutes pour 5 comédiens à cheval entre la performance et le théâtre.
Nous réutilisons tous les codes de Facebook : les comédiens portent tout ce dont ils ont besoin pour vivre sur les réseaux sociaux : une photo de profil, et un voyant indiquant s’ils sont connectés ou déconnectés. Une photographie de 70cm de côté sert de fond à leur photo de profil, et à l’intérieur de cette image, ils incarnent un utilisateur, un parmi des millions.

Le texte est issu intégralement de commentaires des réseaux sociaux sans jamais divulguer l’identité de leurs auteurs. Nous récupérons la matière, nous la découpons et la redistribuons. Nous nous amusons des rythmes, des enchainements parfois sans queue ni tête. Nous prenons tout ce qui peut nous servir : ponctuation, fautes de français, répétitions…

Le texte est ensuite construit en blocs évoquant des sujets : un jeune qui sauve des chiots de la noyade, l’insécurité, la peine de mort, les conspirationistes, la solitude…
En sortant ces prises de paroles de Facebook nous les ramenons à ce qu’elles sont : des prises de paroles publiques, accessibles à tous. C’est exactement comme si leurs auteurs avaient criés cela sur une place publique avec, en plus, le bonus d’une archive illimitée.

L’absurdité du dispositif, le décalage entre le texte écrit et le texte oral produit quelque chose de drôle, d’acide.
Et tout cela, en plus de faire rire, fait réfléchir.

Si cette petite forme se veut résolument drôle, nous souhaitons aussi qu’elle interroge sur ce mode d’expression : les règles du vivre ensemble s’appliquent aussi aux réseaux sociaux. Et si cet endroit virtuel passe quasiment pour de la fiction, il peut aussi faire mal et avoir de lourdes conséquences. Le racisme est un délit, y compris sur Facebook, le harcèlement de même. L’actualité nous l’a montrée à plusieurs reprises, la violence de certains sur les réseaux sociaux peut parfois conduire des jeunes à la dépression voir au suicide.
Nous voulions interroger tout cela mais sans drame, par le rire, pour en montrer l’absurdité, la bêtise, la vacuité.

La première a eu lieu dans les jardins de l’hôtel de Ville  à Nantes, lors du Festival SPOT en Juin 2016.

Contact :

Yannick Hachet

06 85 55 91 93

yannickhachet(at)gmail.com