Description du projet

Ce projet est mené par Zoé Gouin et Yannick Hachet, de l’association KRAKEN, avec l’appui de l’association Le Dernier Spectateur, dans le cadre des commémorations de l’abolition de l’esclavage à Nantes, le 10 Mai 2016.

Ce projet prend la forme :

  • D’ateliers d’écriture au quartier des Dervallières

  • D’une lecture à deux voix des textes des nantais et des textes historiques le 9 Mai 2016.

  • D’inscriptions au pochoirs dans la ville de Nantes.

Quelle(s) cause(s) somme-nous prêts à défendre ?

Qu’est-ce qui aujourd’hui peut mériter l’indignation et la lutte ?

De quels moyens ou de quels outils disposons-nous pour faire résonner ces voix citoyennes ?

A l’automne 2015, nous avons travaillé des textes de Condorcet, Montesquieu, l’Abbé Grégoire. Nous avions été frappés par l’efficacité et par la puissance de ces textes, et plus particulièrement de certains discours. Derrière leurs habits d’hommes d’Église, ou d’hommes politique, ces discours d’Hommes, rédigés et clamés il y a deux-cents-cinquante ans, nous bousculent et nous interrogent aujourd’hui dans notre propre statut de citoyen. Comme en miroir, ils nous questionnent sur notre engagement citoyen, et sur notre capacité à défendre nos propres convictions.

Ce sont précisément ces questions qui nous ont conduit à proposer à l’association Le Dernier Spectateur de venir nous rejoindre dans cette aventure. Le dernier spectateur est une association nantaise créée en 1993, qui concentre son action sur l’organisation d’ateliers d’écriture. Ces ateliers d’écriture s’adressent à des publics très divers ; l’association revendiquant un droit fondamental pour chacun et pour tous à l’expression, à la parole écrite, à l’écoute, et ce quels que soient l’appartenance sociale, le niveau d’étude, ou de maîtrise de la langue française. Depuis de nombreuses années, et au gré de leurs rencontres, les membres de cette association accompagnent donc dans l’écriture les citoyens nantais qui souhaitent donner à lire ou à entendre leur parole, leur voix.

Nous proposons donc aux habitants un exercice aujourd’hui quasiment réservé aux politiques, aux communicants : défendre ses idées, ses convictions, les mettre en mots pour en faire discours.

À travers ce projet collectif, nous souhaitons donc faire entendre et partager ces discours et ces luttes, avec les nantais d’aujourd’hui. Mais nous tenons également qu’à ces discours datés, répondent des textes contemporains, écrits par des citoyens : des discours eux aussi ancrés dans leur époque, qui questionnent l’égalité, les droits humains, la lutte contre le racisme. Notre projet propose donc aux habitants un exercice aujourd’hui quasiment réservé aux politiques, aux communicants : défendre ses idées, ses convictions, les mettre en mots pour en faire discours. En terme de forme, ce projet est multiple : il prendra la forme d’une lecture à deux voix ( celle de Zoé et la mienne ), qui mêlera discours historiques et les discours contemporains réalisés par les nantais pendant les ateliers d’écriture. Par ailleurs, nous souhaitons réaliser des pochoirs au sol, disposés dans la ville de Nantes, qui reprendrons, tels des slogans, des phrases extraites de ces différents discours.